Lumière et obscurité


Je regardais les bourgeons solides avec le sentiment qu'ils étaient tenaces, et tout aussi soudainement ils se sont détachés et ouverts, et des bourgeons verts sont apparus.

De façon inattendue, je profite de la merveille de la vie du printemps.

Les fleurs de pruniers, d'amandiers, annoncent le printemps, et même si le froid continue, vous pouvez sentir qu'il se ramollit, bien que conservant toutefois une apparence très digne de son nom.

Si vous voulez passer un moment de grand luxe, c'est le moment de regarder le monde juste avant que le printemps animé n'ait recouvert tout notre environnement.

Les fleurs épanouies sont fraîches et douces, et les pétales encore délicats transparaissent au travers la lumière.

Il s'agit en ce moment de contempler les fleurs elles mêmes, mais aussi la lumière et les fleurs ensemble.

Si vous utilisez tous vos sens et prenez attention aux signes environnants, vous pourrez voir que là où il y a lumière, il y a toujours aussi l'obscurité.

L'une va avec l'autre. Ce sont les deux forces cosmiques IN YO que nous pouvons contempler au travers des fleurs à ce moment particulièrement propice de l'aube du printemps.

Les deux forces s'équilibrent, l'une ne va pas sans l'autre. Métaphore de notre quête de lumière, qui va avec celle de l'acceptation de notre obscurité. C'est de cet équilibre que naît une lumière douce et profonde, faisant écho aux ombres délicieuses. VJM





19 vues