Profond et peu profond

Profond et peu profond, peu profond et profond, le coeur humain. Michio Hoshino

Le temps continue dans la chaleur pour la dernière petite saison de l'été. C'est taishō, saison la plus chaude de l'année.

Il faut prendre du temps pour se reposer. Divers sentiments naissent en moi, je sens que mon coeur bas plus que je ne le pense. J'aimerais calmer mes sentiments en suivant le rythme des fleurs qui s'épanouissent tranquillement.


Tout en ressentant de la gratitude pour la brise qui me rafraîchit naturellement , je pense à l'autre versant de la saison qui est l'hiver. Même s'il est difficile d'imaginer l'hiver quand la chaleur devient de plus en plus forte, j'aime bien prendre le temps pour penser au froid et lui donner un peu d'espace dans mon esprit.

Je pense aussi aux paysages des rizières, le riz pousse vers les cieux, il a un petit mais puissant pouvoir de se lever. L'eau est brillante comme un miroir, et en pensant aux rizières, une brise agréable a traversé mon corps.


Quand la chaleur et la fatigue se font sentir, je pense aux paroles d'Hoshino "Peu profond et profond, profond et peu profond, le coeur humain".

C'est une phrase qui fonctionne comme un baume lorsqu'il est difficile d'équilibrer mes sentiments. Idéalement il ne faut pas être trop obsetionnel-le ou trop indifférent-e aux problèmes mais cela demande de la force et de l'énergie.

Nous avons particulièrement besoin de temps pour nous reposer et nous recharger pendant cette période.

Profond et peu profond, puissiez vous avoir les deux, et parfois accepter tranquillement que le temps passe. Puissiez vous marcher dans la vie courte et longue, longue et courte tranquillement.VJM





49 vues