top of page

WARE TADA TARU SHIRU

Ou "je connais ce dont j'ai besoin", et j'en suis donc satisfait-e


La végétation pousse et grandit, les animaux et les plantes sont en pleine vie. Tout commence à se remplir, et les graines semées à l'automne ont déjà des épis bien faits. Nous pouvons à ce moment de l'année, nous sentir soulagé-es et satisfait-es. C'est la satisfaction d'un besoin primaire avec une récolte qui devient imminente. Les épis de blés sont déjà hauts, et il est temps de préparer les semis de riz.

Shōman est la saison où la lumière est la plus forte, les forces de croissance du ciel et de la terre sont au maximum.

Les orges, mugi, arrivent à maturité et sont prêts à être récoltés.

Les champs en attente d'être coupés brillent partout et le contraste se démarque à cette époque où le vert frais est encore éblouissant. C'est une saison riche avec un peu de pluie.

C'est aussi le moment de faire le changement de vêtements si ce n'est pas encore fait, ainsi que les changements saisonniers que vous pouvez apporter dans la maison. La couleur indigo naturelle repousse les insectes, des stores en bambou sont faciles à poser et protègent de la chaleur, tout comme les rideaux "verts" en faisant pousser des vignes le long des fenêtres ou des balcons par exemple, un furin (petite clochette) qui évoque un bruit de fraîcheur, de la vaisselle en verre , et simplement des éventails ou uchiwa pour vous rafraîchir "à l'ancienne"… sont autant de marqueurs saisonniers qui en évoquant l'eau, la fraîcheur, vont aider le passage confortable de la saison chaude …sans climatisation.

Vérifiez ainsi les choses qui vous sont réellement nécessaires et satisfaisantes, celles qui ne vous lâchent pas, qui se réparent, que vous prenez plaisir à sortir pour la saison. Essayez de compter le nombre de choses dont vous avez réellement besoin et qui vous donnent de la satisfaction. Certaines choses même très utiles nous pèsent quand nous en avons trop, tout comme une chose très utile nous manque quand nous n'en avons pas. Par exemple : trop de chaussures ou pas de chaussures!


En été, la chaleur est élevée et le corps mobilise plus d'énergie pour l'évacuer. Si vous passez la plupart de votre temps dans une pièce climatisée, avec une température de plus de 5° de différence avec l'extérieur, le corps va avoir des difficultés à s'autoréguler. Le système nerveux autonome va ralentir et avoir du mal à réguler la température corporelle.

Lorsqu'il fait chaud le corps dilate ses vaisseaux sanguins pour libérer la chaleur en surface. Exposé à la climatisation, le corps se rétracte, le flux sanguin dans tout le corps a tendance à stagner et le système nerveux autonome n'arrive plus à faire son travail de régulation de la température corporelle.

Le corps va avoir de plus en plus chaud, va de moins en moins supporter la chaleur, la fonction gastro-intestinale s'affaiblit en raison d'une mauvaise circulation des liquides. Cela entraîne une perte d'appétit, de la fatigue, des lombalgies, des épaules raides, l'engourdissement des membres.

À ce stade, le métabolisme diminue et les déchets s'accumulent surtout dans le bas du corps et conduit à une prise de poids et de cellulite! Ainsi, la climatisation est ennemi numéro un même pour les personnes qui ne prennent pas de poids habituellement.

Et tout cela s'accentue encore plus si vous mangez froid et buvez glacé. La température baisse subitement dans le tube digestif, la digestion des nutriments se fait mal, les enzymes digestives et la fonction immunitaire se trouvent perturbées.

Même s'il fait chaud, bougez aux heures les plus fraîches, cela permet de transpirer et d'évacuer la chaleur bloquée à l'intérieur des organes plus profonds.

Buvez chaud et mangez au moins un plat chaud à chaque repas.

Si vous sentez des palpitations, frottez vos mains et posez les sur votre coeur, respirez tranquillement ainsi pendant 5 minutes, et vous retrouverez votre calme.


Entraînez vous à ressentir le profond soulagement et la pleine satisfaction de cette période Shōman, pour l'intégrer pour les périodes moins faciles.VJM


16 vues
bottom of page